Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Silence, je cause ! Le blog du petit mouton noir qui faisait bêê bêê et que personne ne voulait écouter

Suicide d'une civilisation moderne... 2- de l'abrutissement par la télé

28 Mars 2009 , Rédigé par Le-mouton-noir Publié dans #les vilains articles du mouton

La boî-boîte magique qui disait la vérité, toute la vérité ...

Je ne peux m'empêcher de rester pensive devant le rôle parfois étonnant que joue la télé dans notre belle civilisation. Ça ne cesse de m'interpeller. Plus j'avance dans mon cheminement écologique et alternatif, dans mon questionnement sur le monde, ainsi que dans ma vie chrétienne, moins je supporte d'entendre toutes les âneries débitées par cette boîte qui captive les esprits et amollit les cerveaux ...

de la place de la télé dans la famille ...


Après une place de divertissement nouveau, autour duquel toute la famille se ressemblait uniquement le soir pour regarder le programme unique proposé à ses débuts, elle est devenue un espèce de compagnon in-dis-pen-sa-ble à la vie des familles moderne.

Après avoir été un objet familial, elle est devenue individuel, prenant sa place dans les chambres, les cuisines, et même les salles de bain (si, si je vous assure) ...  Parce que la télé on en a besoin tout le temps ...  et surtout, à chacun SA télé. On ne peut ainsi même plus regarder ensemble un programme pour partager ensuite ses opinions dessus. Non. Chacun son programme. La télé a-t-elle été un symptôme de l'éclatement des familles ou y a t'elle joué un rôle ? Bonne question.

  A propos de rôle,  cela me fait penser qu'on lui a aussi attribué le rôle de babysitter pour tenir les mômes tranquilles quand les parents n'avaient pas le temps de s'en occuper ...  C'est encore bien d'actualité, quoi que l'ordinateur ou internet lui vole un peu la vedette depuis quelques années.

La télé joue aussi le rôle de décoration visuelle et sonore ... Je ne compte plus les personnes de ma connaissance qui ont la télé allumée en permanence alors qu'ils ne la regardent pas ... par exemple quand ils mangent, cuisinent ...Et que dire de ces jeunes qui étudient avec Mcm à fond qui tourne toute la journée (mais comment font-ils ?) ou ceux qui s'endorment et se réveille avec la télé ... télé partout, télé tout le temps ...

La télé conditionne notre monde, elle joue le rôle de dictât de mode de vie, de pensée, d'habillement. Ainsi la tenue légère des jeunes filles en été vous choque ? Ne cherchez pas, regardez les clips vidéos musicaux et vous comprendrez où elles ont eu cette idée de croire qu'on est belle si on a l'air d'une p**ain ... Les dames sont persuadées qu'ils faut désinfecter la maison de fond en comble pour protéger bébé ? Ne cherchez pas, elles l'ont entendu dans une publicité ... et même manger bio, la plupart commencent à s'y mettre parce qu'on en a parlé à la télé. (moi non, nananère, j'ai presque tout appris dans les livres et sur internet, et toc !)

Et surtout, surtout...  la télé joue le rôle de bouche-trou cérébral : pendant que les neurones s'atrophient se divertissent, ils n'ont pas le temps de réfléchir, de penser, de critiquer, de s'affairer à la construction d'un monde meilleur.

Obélix avait raison : ils sont fous ces romains ...

Les romains l'avaient bien compris. On a rien inventé, ils avaient leur télé à eux . A l'époque on appelait ça l'arène ou le cirque ... C'était au moins aussi divertissant que les experts puisqu'on assistait en direct à de la baston de gladiateurs, ou de la mise à mort par tortures diverses ...  Il y avait aussi les théâtres où on jouait des tragédies, ... C'était au moins aussi divertissant que les feux de l'amour ...  Et il y avait aussi les forums où on débattait de tout, mais probablement qu'on ne faisait rien, c'est la même chose de nos programmes-débats où on se catastrophe de la marche du monde ... pour y retourner une fois la télé éteinte sans se poser de questions.

Oui, les romains avaient bien compris, eux qui disaient d'ailleurs un truc comme "Panem et circenses" : du pain et des jeux. On distribuait du pain gratuitement et on proposait du divertissement. Un seul but : éviter la révolte du peuple. Les révoltes, c'est jamais gai pour le pouvoir.
L'empire romain a quand même fini par sombrer, mais l'histoire est un éternel recommencement. Et aujourd'hui, on l'applaudit plus des combats sanglants de visu, mais on les regarde dans les films de la téloche.

Un contenu jamais objectif ni impartial ...

Heureusement, elle n'a pas été toujours si mauvaise, la téloche. Il y a eu aussi des reporters, qui ont compris le pouvoir de portée de ce média incroyable. Ils ont fait des reportages, dénoncé les abus, les corruptions, montré l'horreur de la guerre, et j'en passe.  Hélas, les reporters ont rarement les mains libres, puisque leurs reportages doivent acceptés par leur chaînes de télévision, elles-mêmes financées ... financées soit par le secteur public, et donc, aux mains de l'état ...et fortement politisée. Soit par le secteur privé, et donc, aux mains des publicitaires ... Je ne sais pas quelle solution est vraiment la meilleure. Les chaînes privées proposent du divertissement digne du cirque romain ...et vendent du temps de cerveau disponibles au publicitaires qui en profitent largement. C'est du ramollissement de cervelle pur. Du mass-media. Même les JT de ces chaînes, ne sont souvent que de l'accolage d'images sensationnelles sur des titres ronflants, alors que le contenu ne vaut même pas la peine d'y passer 3 minutes. ...   Quant aux chaînes publiques, je dois reconnaître qu'elles laissent d'avantage de place à des reportages parfois très dénonciateurs et percutants. Elles diffusent aussi des films parfois plus artistiques, à l'audience moindre. Mais selon ces chaînes, car ça dépend lesquelles, on peut sentir la tendance fortement politisée et on peut légitimement se demander si elles sont réellement objectives.

De toute façon, un reportage, quel qu'il soit, n'est jamais impartial à 100%.  Et concernant la télé, ils ne le sont pratiquement jamais. Avec la télé, tout peut devenir manipulateur. Chaque image choisie, consciemment ou non, révèle un choix d'auteur, qui va induire une déduction du côté du spectateur.

Un exemple simple que j'invente à l'instant :
Pour parler d'une famille de gitans, on les montrera peut-être dans une caravane misérable, les armoires vides, et gratter la manche pour manger ... Alors qu'on aurait pu montrer cette même famille de gitans, heureuse en jouant de la guitare le soir tous ensemble et se contentant du nécessaire...

C'est un choix. Un reportage montrera rarement les deux facettes d'une vie, déjà pour une question de temps, puisque chaque image est minutée par un storyboard. Le reportage montrera l'image qui va donner au spectateur, la compréhension qu'on a choisie pour lui. Cela peut être délibéré ou simplement maladroit. Cela peut venir soit d'un parti-pris du reporter qui va conduire son reportage selon ses propres convictions, et cela peut venir aussi, hélas, d'une politique assumée de manipulation des masses. (et je ne vais même pas parler des images subliminales, c'est encore autre chose)

C'est bien pour cela qu'il faut toujours prendre du recul face à n'importe quelle information. L'analyser, la comprendre, la recouper, écouter les contradicteurs. Et enfin se faire sa propre opinion, qui sera souvent plus mitigée que réellement tranchée, parce que bien plus éclairée.

Hélas, c'est comme pour la bouffe :  à l'image de notre repas, où nous avalons des farines pré-mâchées, pré-digérées,  pauvres en nutriments, en éléments essentiels, que le corps ne peut pas utiliser, optimiser...   qui nous maintiennent en vie, mais malades ... et dépendants de cette même nourriture. (voir article sur le sucre)

Ainsi, nous nous contentons, en matière d'informations, de culture et d'enseignement, de programmes pré-mâchés, pré-digérés par d'autres, pauvres en éléments essentiels, qui ne nous permettent pas réellement d'apprendre, de comprendre, qui ne fait pas grandir notre pensée, notre esprit critique, mais qui le maintiennent malade et esclave de ces programmes qu'on lui fait ingurgiter, des ces publicités, des ces divertissements ... (essayez donc de faire abandonner à quelqu'un l'usage de sa télé, et vous verrez !)

Télé = Hypnose ?


L'individu, devant sa télé, est passif  : il subit, sans avoir les moyens d'interagir avec ce qu'il voit et entend, ni de changer le cours du programme, et en général il n'a pas le courage de l'interrompre avant la fin. Ce n'est donc pas lui qui décide. Mais il est remarquable qu'on ait observé, que son cerveau, dans un état d'inactivité, "déconnecté" émet des ondes alpha, qui rendent l'individu dans un état de somnolence proche de l'hypnose. (voir cet article, et ce film sur le sujet).

Cet état permet ainsi une meilleure réception de ce qui passe à la télé, et d'une meilleure mémorisation également de ces éléments !  On est parfois surpris d'entendre des enfants nous réciter par coeur des contenus publicitaires, mais on ne le devrait pas. Pensez : passifs devant la télé, leur cerveau hypnotisé reçoit sans peine ces publicités, dont, en plus, le slogan est étudié pour être mémotechnique, et enfin, est répété à longueur de journée entre chaque programme. Un vrai matraquage ! Plus fort qu'à l'école !

Cette découverte que j'ai fait récemment à propos du pouvoir hypnotiseur de la télé ne me surprend pas. J'ai pu faire l'expérience moi-même de voir que, même alors qu'il n'y a rien d'intéressant à voir à la télé, il m'arrive de flémarder, de zapper d'un programme à l'autre, dans la volonté de trouver quelque chose, et de finalement choisir le programme le "moins pire" à mon goût.  Ou encore de ne pas pouvoir quitter un film sans en voir la fin, même si, à priori, c'était un film qui ne m'intéressait pas !  Cette constatation semble d'ailleurs universelle, quelque soit la culture d'origine des peuples qui regardent la télévision.

J'ai également pu observer moi-même des enfants, en bas-âge, être littéralement captivés par l'écran de télévision, quel que soit le programme qui y soit diffusé. Que ça soit dessin-animé, publicité, film, n'importe quoi ! 
Voir un bébé de 6 mois, assis sur vos genoux, fixer un écran de télé, sans qu'on puisse l'en distraire, je vous assure, ça fait flipper. Et quand ce même enfant, 10 mois plus tard, alors qu'il fixe à nouveau l'écran, et que vous faîtes exprès de vous mettre devant, ou de masquer ses yeux, se penche pour continuer à voir l'écran ou encore vous repousse de son champs de vision ... c'est quand même interpellant. 

(Il est toujours très intéressant d'observer les enfants agir et grandir, je vous assure, c'est une source d'apprentissage incroyable)

Ces observations sont uniques à la télévision, aucun autre média diffusant des films n'a cet effet pervers inquiétant, pas même le cinéma où le film est projeté sur une toile et où l'effet sur le cerveau est différent ! (pour l'écran d'ordinateur je ne sais pas mais il n'est pas à priori destiné à regarder des films)

Ha, sacro-sainte télé dont on ne peut plus se passer ! Peut-être tout simplement pcq elle est une forme cachée d'addiction .. ?

La télé a dit que ...


Un autre aspect que j'ai remarqué de la télévision, c'est son acceptation au sein des familles comme une source sûre d'informations. Alors, que, comme je viens de l'expliquer, un JT ou un reportage n'est jamais impartial, ce qui est diffusé à la télé fait pourtant figure d'évangile, de référence. Si parfois, deux chaînes de télé donnent des informations différentes, par exemple sur le nombre de morts d'un attentat, je constate aussi, qu'on accorde sa foi, à celui qui a prononcé le chiffre le plus élevé ... l'aspect sensationnaliste prend le pas sur la raison. Je vous avoue que ça m'effraie ! Notre cerveau serait-il en train de moisir dans notre boîte crânienne ? Est-ce cela, une société évoluée ? L'homme des cavernes se fendrait de nous voir dans cet état lamentable !

-La-télé-qui-dit-la-vérité- ... Voilà bien quelque chose qui m'agace.

J'ai parlé des huiles hydrogénées dans un article précédent, j'en avais aussi parlé autour de moi. Qui m'a écouté ? Personne, bien évidemment. Quand Envoyé Spécial diffusa son reportage sur le sujet, on m'interpella, sûr que le sujet m'intéresserait et s'exclama plusieurs fois à son écoute " tu te rends compte !"  "c'est grave !"  "c'est incroyable" 

J'adore particulièrement quand des gens viennent vers moi pensant m'apprendre quelque chose sur la mal-bouffe
Ca part TOUJOURS d'un reportage qu'ils ont vu à la télé. Et c'est TOUJOURS comme ça qu'on me le présente :  "ils ont montré que, ils ont dit que, et alors ça c'est mauvais, et il faut faire attention à ça"   - 
Aucun ne fait la liaison avec ce que je leur ai peut-être déjà dit, sur le même sujet, quelques semaines auparavant ! 
Alors que je leur expliquais ces mêmes choses, on me répondait "oui mais alors ! on ne peut plus rien manger ! il faut vivre ! tu es parano"  Et maintenant, ces mêmes personnes viennent et me disent : "Tu sais quoi ?"-  La télé a dit que. Alors, ça change tout ! 

Ainsi, je passe souvent pour être la bioman de service (haha, "bio", c'est trop drôle pfff) ; on rigole toujours de ce que je vérifie mes étiquettes, de ce que je refuse d'aller à la friterie, ou que je mange des choses un peu bizarres, biologiques ou faîtes maison. C'est sûr : je n'entre pas dans le carcan "bouffe préparée, macdo, friterie, bonbons et chips quotidiens" une vrai asociale ! 

Ces mêmes gens qui se moquent de moi ont pourtant tous une opinion tranchée sur ce que doit être un repas "équilibré", (du genre "le sucre est indispensable à la vie, "la margarine est meilleure pour la santé"  "le pain gris fait aller aux toilettes "il faut cuisiner avec du téflon c'est moins gras" ...etc. no comment !) et bien sûr c'est eux qui ont raison (la télé a dit que).  Leur seule observation, quand ils en ont une, c'est celle de compter leurs points weigth watchers et de s'affoler sur le nombre de calories du king-buger qu'ils viennent de manger.

Et à part ça, ils s'apitoient sur le sort de leur voisin ou de leur proche qui a contracté une maladie grave, qui est trop gros ou encore diabétique, sur le gamin qui a les dents cariées ou sur leurs ulcères à l'estomac. (et on s'apitoie mieux un coca à la main bien sûr, pour les ulcères c'est radical !).

Jusqu'au jour où l'un ou l'autre, aura vu, par hasard, à la télé, (bien sûr), une émission sur la mal-bouffe et vienne nous, ME, faire un petit cours sur toutes les crasses qu'on met dans la nourriture, les additifs (tiens, tiens), l'excès de sel (j'en ai pas encore parlé de ça) et j'en passe. Et se promette ensuite de faire un peu attention. C'est pas un peu surréaliste tout ça ??

Le pire, c'est que, quand même on diffuse à la télé un reportage intéressant, les gens arrivent à le comprendre ... de travers ...  Une émission a ainsi démontré récemment que les produits bas de gamme des hard-discount contenaient beaucoup d'huile hydrogénées... avec, cité pour exemple, le chocolat d'un de ces magasins.
Quelques jours plus tard, grande discussion sur la mal bouffe au sein de mon cercle d'ami. Résolution affirmée de la plupart. Résolution de quoi à votre avis ? De ne plus acheter de produits contenant des huiles hydrogénées ?  non, bien sûr ! De ne plus acheter ... le chocolat cité en exemple dans l'émission .... !!!  et d'en acheter un autre à la place, un qui ne vient pas du même magasin, un qui est "de marque" lui.  Un que je sais, moi, qu'il contient pourtant AUSSI les mêmes huiles hydrogénées....  

Ce jour là je n'ai rien dit ...  Vous savez, parfois, constater le manque de raisonnement des gens me désarme ...
Parfois, je me sens un peu lasse ...


Objectif : poubelle, la télé ?

J'aimerais bien, mais pour le moment, c'est pas moi qui décide
Le jour où je m'installerai chez moi, j'aimerais ne pas voir cette boîte à troubadour trôner dans mon salon, ni ailleurs. Parfois je me dis que c'est rude comme décision, après tout, il y a beaucoup de reportages que j'aime regarder, et parfois des dessins-animés, ou un vieux film qui repasse ... 
Mais je pourrai toujours aller au cinéma à l'occasion, louer des dvds à regarder sur l'ordinateur (ou sur une télé non raccordée au câble), ou revoir les reportages sur internet ...
Et j'aurai toutes mes soirées pour lire tranquillement un bouquin, apprendre à tricoter (ha oui je ne vous avais pas dit?), jouer à des jeux de sociétés, visiter les amis, promener en été, ou prier !  Donner sens à ce qu'est la famille que j'aimerais construire.

L'avenir nous dira si j'atteindrai cet objectif.

Qui vivra verra, en attendant, une pt'tit chanson ?  C'est par là.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Elisabeth 26/06/2009 17:24

Très pertinente l'analogie avec l'empire romain :) Il semble que la nécessité d'un bon outil d'abrutissement accompagne toujours certaines phases de l'histoire (la décadence, en somme). Mais lorsqu'on s'en aperçoit, c'est qu'il existe au moins un autre monde en germe.
Enfin, on peut l'espérer.

Natacha 18/04/2009 19:42

Comme toujours, des articles pleins de vérité U_U" Et chargé d'un de ces coups de gueule. Tu t'entendrais bien avec mon prof d'histoire pour le coup Oo"

Le-mouton-noir 18/04/2009 20:11


Tiens, mais qui voilà

C'est gentil de passer un peu me dire bonjour !


GeorgesDelaJungle 28/03/2009 17:35

J'ai connu l'O.R.T.F., puis les 2,3,4,5,6 chaines sur la france... et plus il y avait de chaines, moins c'était intéressant.. je n'ai plus de télé depuis 7 ans environ, et je m'en porte mieux, je peux lire, aller me ballader, faire ce qui me plait, sans être accrot au petit écran.. Je loue un film, que je regarde sur mon PC, avec mon écran 16/9ème.. Je suis libre quoi ! j'aime bien ce blog, j'y viens souvent voir les nouveaux articles, continue, ça me plait que tu dise des vérités..
Georges.