Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Silence, je cause ! Le blog du petit mouton noir qui faisait bêê bêê et que personne ne voulait écouter

Séance ciné - Nos enfants nous accuseront

2 Mai 2009 , Rédigé par Le-mouton-noir Publié dans #La TV du mouton

Mouton sort d'un cinéma cet après-midi. C'est que ça ne lui arrive pas souvent, donc, ça a le mérite d'être souligné.

Un cinéma ? Oui mais pas un gigantesque complexe multi-salles où on diffuse des blockbusters comble-neurones et où on relègue en 2 semaines dans l'arrière salle les films les moins comptabilisateur d'entrées. (se targer d'avoir 15 salles c'est bien, sauf quand 5 sont blinquantes et les 10 autres pourries !)

Non, non, point de tout cela ! Mouton a redécouvert l'unique " petit " ciné du centre-ville  (le rescapé d'une époque où on trouvait des cinés à tous les coins de rues), celui où on l'y emmenait chaque année scolaire visionner des films barbants en V.O.

En réalité, un petit ciné qui diffuse ses films en VO, du cinéma "d'auteurs" le plus souvent, ou du cinéma étranger, ou encore des films à petit budgets ; et avec des horaires pas toujours très pratiques, faute de n'avoir "que" trois salles avec lesquelles jongler. Il faut viser juste, donc, mais quand on a envie de voir quelque chose, on s'arrange, n'est-ce-pas ?

Et pour une fois, comme Mouton s'est pris d'envie d'un ciné, et il a été voir le fameux documentaire de Jean-Paul Jaud : "Nos enfants nous accuseront".  Je dis fameux, car on en a beaucoup parlé dans les milieux concernés ... mais en réalité, si vous ne fréquentez pas les forums écologiques, ni ne lisez les revues dédiés, vous ne devez sans doute pas savoir de quoi il s'agit.

Voilà déjà pour l'affiche :


Et voilà pour la bande annonce :



Ca raconte quoi ?

Dans le sud de la France, au sein des magnifiques Cévennes, Berjac, un petit village au maire sympathique, mais ô combien engagé, vit une petite révolution : Le conseil municipal, a décidé de faire bouffer du bio aux mômes des cantines scolaires et aux petits vieux ! 

C'est ainsi que petit à petit, se met en place une espèce de cantine municipale qui cuisine des bons petits plats, -environs 200 par jour-, livrés aux écoles primaires participantes ainsi qu'aux personnes âgées de la municipalité.
Et pas du bio d'ouciplou-les-bains-de-pieds, svépé, non, du vrai bio, du bio local grâce à des partenariat avec les producteurs bio de la région.

Les gens sont septiques, d'autres sont curieux ... Allons allons bon ... ?

Mais le maire est de ces personnages d'un naturel sympathique, bien que n'ayant pas la langue dans sa poche, avec cette espèce de je ne sais quoi, je dirais "d'autorité de bon père de famille" ... et c'est qu'il a de la suite dans les idées ! ...

Surtout, il fait ce que peu d'hommes politiques font : il informe. Conférence et débat avec la population sont programmés dans les écoles ou dans les cinémas. Et oui, c'est incroyable, mais les gens y participent !

Et puis, le mécanisme s'enclenche. Conscientisée par les enfants par qui tout a commencé, voilà-t-il pas que toute la petit ville se met en effervescence, les familles capitulent, plusieurs commencent à manger bio aussi à la maison.

L'épicerie bio et le maraîcher bio voient leur chiffre de vente augmenter, le boulanger se met à faire du pain bio à son tour,  les enfants jardinent leur carré de potager à l'école, et chantent "aux arbres citoyens" lors de la fête scolaire.

Le maire organise même des "confrontations" entre agriculteurs bio et agriculteurs conventionnels pour tenter, qui sait, de convertir ces derniers ...


Mouton pense quoi ?

Que même quand on connaît le sujet, on ne peut rester que scotché à la vue de tels reportages ... Et que dire alors pour les non-conscientisés ... (car bien sûr, Mouton a emmené deux cobayes avec lui au ciné, dont un pas du tout averti ... résultat : sorti choqué, pari gagné !)

Qu'il est toujours impressionnant de voir des paysages de carte postales, (ha les beaux petits villages de la France profonde) et de comprendre ensuite qu'ils sont parfois horriblement sur-pollués en réalité ...

Qu'il est toujours effarant de voir des familles d'agriculteur décimées par le cancer conscientes que c'est à cause des produits qu'elles manipulent mais sans avoir le pouvoir ou les moyens (économiques ou volonté, ou culturel ou que sais-je) de changer ça ... 

Que les tracteurs d'agriculteur qui dégagent derrière eux un nuage de je-ne-sais-quoi dans l'air sont conduits par des cosmonautes sur-protégés dans leur combinaison, pourtant insuffisante. (on le voit dans la B.A) Un exemple au hasard : une vingtaine de traitements chimiques pour les pêches ...
Que certains agriculteurs n'osent pas manger leur propre production ...  c'est ... y'a pas de mot pour décrire ce qu'on ressent à voir ça ...

Qu'on a beau le savoir, mais entendre les chiffres des cancers en augmentation, surtout chez les jeunes et les enfants, et que majorité d'entre eux sont causés par des causes environnementales au sens large (environnement + alimentation), avant même le tabac, ça fait réfléchir ...

Que ce projet montre bien qu'avec de la volonté, OUI, on peut redevenir maîtres de notre destinée et choisir de ce que l'on veut manger.

J'ai adoré (de mémoire):

Le dissécage d'étiquette de la cantique industrielle au début, je me suis sentie moins seule

Les propos du maire qui reconnaît que sa décision a été ... anti-démocratique : "le conseil municipal a décidé unilattéralement de passer au bio sans organiser de référendum ni se concerter avec la population" 

Les propos du maire, toujours, dans le même contexte qui dit que "ha oui pour ça, on a pas demandé l'avis des comptable, SURTOUT ne pas appeler les comptables en premier ... la santé n'a pas de prix"

Les propos du cuisinier de la cantine qui pour rien au monde ne voudrait surtout pas revenir en arrière ... maintenant il cuisine, avant il "ouvrait des boîtes de conserve"

Les propos des gens, pourtant septique au début qui disent que "finalement, ça coûte pas plus cher, car de toute façon, on achète moins de superflu maintenant ... "

La conclusion, après générique, des gens qui disent en gros : "on a commencé à manger bio et on se rend compte que c'est TOUTE notre vision de la vie qui est en train de changer, notre manière de vivre, de consommer, de penser... on fait attention à tout ..."

Et pour terminer, le formidable plaidoyer de je-ne-sais-plus-qui lors d'une conférence à la maison de l'unesco à Paris (on le voit dans la B.A) :

J'affirme, haut et fort que l'on peut produire autrement, durablement, des denrées alimentaires de haute qualité sanitaires, en quantité suffisante, avec des performances économiques bien supérieures aux méthodes industrielles, pour peu que l'on cesse de remplacer les paysans sur la terre par des molécules chimiques.

 

En bref :  Allez le voir, ça vaut le coup ...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article