Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Silence, je cause ! Le blog du petit mouton noir qui faisait bêê bêê et que personne ne voulait écouter

HOME : Vous ne pourrez plus dire que "vous ne saviez pas". AGISSEZ. MAINTENANT. (1)

15 Juin 2009 , Rédigé par Le-mouton-noir Publié dans #les vilains articles du mouton

flickr.com

Les problèmes écologiques sont multiples, mais en définitive, sont tous liés. Comme tous les équilibres naturels sur la terre, si la balance penche trop d'un côté, les réactions s'enchaînent comme des dominos et on découvre un jour que tout est en train de s'écrouler. Si on ne peut pas relever les dominos à terre, on peut peut-être arrêter ceux qui continuent de rouler ... et c'est une course contre la montre qui doit alors s'engager.

On peut résumer ainsi le problème : nous sommes en train de détruire notre habitat et nul ne sait ce qu'il en restera demain.

La pollution et la destruction de l'environnement est, pour nous occidentaux et autres civilisations modernes et à la pointe de la technologie, sournoise et peu visible, alors que paradoxalement nous sommes les plus pollueurs ... Elle est par contre fort visible chez les populations concernées de plein fouet par nos modes de vie je-m-en-foutiste-royal : les esquimaux qui voient leur banquise fondre et leur phoque empoisonné par le métaux lourd de nos industries, les indiens d'Amazonie qui voient leur forêt réduite en cendre pour qu'on y plante des palmiers à huile pour nos fritures, ou des eucalyptus pour en faire du papier, du papier dont on se servira peut-être pour se torcher le c** ...  Ces peuples vivant de chasse et de pêche, bien tranquilles dans leur igloo ou leur arbre et qui n'avaient rien demandé à personne.... C'est vraiment incroyablement, extraordinairement injuste.

Mais comme on ne voit pas tout ça, et que c'est loin, on a pas l'impression d'être concerné.

Et puis on a pas trop envie de changer notre petit mode de vie bien tranquille auquel on a été habitué.

La déforestation ?  c'est les autres, c'est pas moi ! moi j'ai jamais coupé d'arbre ...! 
La pollution, les gaz à effet de serre ?  c'est pas moi ! c'est les industries et c'est du ressort des pouvoirs politiques ...!
Le manque d'eau potable dans les régions du tiers-monde ? c'est pas moi ! qu'est-ce que j'en peux s'il il pleut pas assez .... ?

Hé bien NON, toutes ces choses sont arrivées par la faute de notre, et notre seul et unique comportement.

Bien sûr, on ne l'a pas voulu, dans le sens qu'on ne la pas "fait exprès", "consciemment" comme des "gros méchants" ; ceux qui l'ont fait consciemment, c'est surtout une poignée d'entreprises, bulldozers à fric qui détruisent tout sur leur passage pour quelques millions de dollars de plus ...

Mais en continuant d'acheter les produits de ses entreprises, naïvement, nous leur accordons notre soutien, notre argent pour qu'elles continuent leur oeuvre infernale...

Nous sommes donc directement responsables de ce qu'il se passe.


En achetant nos cosmétiques pleins d'huile de palme ou nos papiers toilettes triple épaisseurs ultra doux, nous favorisons la déforestation ... En achetant nos haricots verts en hivers, cultivés par des multinationales en Afrique à grand renforts d'eau potable au détriment des pauv'n'enfants noirs qui ont soifs, nous favorisons la mortalité de ces dîtes populations en volant leur eau et en polluant ce qu'il en reste ... Et ainsi de suite.

 Voilà pourquoi il est temps de se mettre dans la tête que le pouvoir est réellement ENTRE NOS MAINS.

Peut-être que si nous avions l'image du visage de l'enfant mourant du choléra faute d'eau potable en Afrique, parce que l'eau potable est pompée par des industries comme Coca-cola par exemple, nous n'aurions plus envie de boire notre canette avec autant de délectation ...

Peut-être que si nous avions devant les yeux l'image des milliers d'hectares de forêts dévastées parce que nous sommes en train de prendre un morceau de papier toilettes après avoir fait la "grosse commission", nous serions plus a même à acheter du papier recyclé et tant pis pour les fesses si celui-ci est plus rugueux et moins joli !

Peut-être que si nous avions devant les yeux l'image de la décharge dans laquelle va atterrir l'emballage que nous sommes en train de jeter à la poubelle, parce que nous savons qu'il ne sera pas recyclé, ou peut-être encore mieux, si cette décharge était face à notre habitation, accepterions-nous enfin de comprendre que le meilleur déchet est celui qui n'existe pas ?

Peut-être que si nous voyions en image les effets neuro-destructeurs d'une contamination au mercure comprendrions-nous qu'une pile, aussi petite et aussi bête soit-elle ne se jette pas, ni dans la poubelle, ni sur le sol...?

Peut-être que si notre banque nous avertissait qu'elle va placer notre argent dans une entreprise réputée pour employer des méthodes peu ragoûtante comme l'esclavage, le travail des enfants, la pollution, le trafic d'arme, nous serions moins enclins à sourire devant le taux d'intérêt promis par notre banquier. Nous pleurerions peut-être de savoir que finalement, nous touchons en quelque sorte notre commission sur des pratiques crapuleuses, commises quelque part ailleurs sur la terre ...

Oui ... le problème de notre si difficile prise de conscience est bien celui-ci : nous ne subissons pas les méfaits directs de nos actes, du moins, pas en proportion avec leur gravité. Alors c'est dur de se sentir responsables. Et pourtant, les gars, va bien falloir y songer et se remettre en question !

Plus le choix, aujourd'hui. Après avoir frappé de plein fouet (et ce n'est pas fini) les populations "faibles" les dégâts de notre mode de vie ravageur nous rattrapent : le réchauffement climatique nous menace sérieusement.

Dernièrement, le film HOME choqua encore beaucoup de spectateurs jusque là restés insouciants.

Alors, si vous avez avalé votre chips de travers en voyant ce film, si vous vous êtes dit : "merde, il faut vraiment changer ça"  , si vous voulez vraiment arrêter, -ou du moins cesser de participer à- cette immense connerie, il est temps d'agir.

Comme je le disais dans le précédent article sur HOME, Raffa propose 10 points essentiels pour cela. La plupart sont faciles à réaliser en réalité. Je reviendrai dans divers articles moi aussi sur le réchauffement climatique particulièrement prochainement (ça vous changera de la bouffe...)

Le plus dur en fait, c'est de commencer. Parce qu'au fond de nous on le sait : si on met le doigt dans l'engrenage on sera pris et on continuera.

Parce que dès que l'on SAIT, on ne peut PLUS agir de manière INSOUCIANTE. Dès que l'on SAIT, on est RESPONSABLE de chaque acte posé. Et c'est TOUT NOTRE MODE DE VIE à remettre en QUESTION et en PROFONDEUR.

C'est pour ça que beaucoup préfèrent ne pas savoir. C'est tellement plus facile de vivre en faisant comme si de rien était. Mais l'heure est trop grave désormais pour se permettre ce luxe. Maintenant il faut agir.

Avec un peu de bonne volonté, c'est en grande partie facilement faisable.

Car, je le répète, c'est une évidence pour moi : nous détenons les clés entre nos mains.

Les "riches" (industries, gros patrons, multinationales) sont peut-être riches, peut-être ont-il toute-puissance, par exemple en terme de poids politique, mais ... comparé à toute la masse populaire, ils ne sont que quelques uns, et surtout, leur richesse s'accumule et se repose sur notre vie, nos achats, nos choix et nos modes de vies.

Si demain plus personne n'acceptait d'acheter leur produits polluants qui viennent de loin et qui sont peut-être souillés du sang de quelque indigène dans le tiers-monde, si demain tout le monde retirerait son argent des banques ou à tout le moins, des fonds boursiers douteux, par sens de l'éthique, croyez-moi, on relocaliserait très-très-très-vite nos industries dans nos pays, on recultiverait notre terroir avec amour et respect, on cesserait d'abattre les arbres en Amazonie. Les labos et les universités, boostés par l'industrie chercherait bien vite des solutions  100% écologiques pour répondre à nos besoins de tous les jours !!

Ce qu'il faut à ce monde, s'il est encore possible, c'est une bonne révolution écologique, comme il y a eu, dans le passé, une révolution ouvrière et sociale (non je ne suis pas socialiste pour un sou, mais j'ai assez de lucidité que pour reconnaître l'héritage de mes aînés, morts dans les mines, et qui se sont battus pour les droits sociaux en Europe).

Cette dernière a donné naissance à tous les droits acquis aujourd'hui et sur lesquels nous dormons comme ci cela avait toujours existé : la sécurité sociale (droit au chômage, aux frais médicaux réduits, au indemnité d'invalidité, aux allocations familiales, à la pension...), les vacances, les jours de huit heures voire la semaine de 35 heures en France, la possibilité pour les enfants d'aller à l'école sans devoir travailler durement sur les tas de charbon à 6 ans faut de moyen ...etc.

Tout cela
n'est pas tombé du ciel, nos grands-parents, et arrières grands-parents l'ont acquis. Par leur force, leur combat, leur courage. Parce qu'ils avaient compris eux. Que leur force, c'était leur nombre. Leur force, c'était leur UNION.

Pas d'amélioration des conditions de vie, messieurs les riches patrons ?  Hé bien, vos usines ne tourneront plus. Qui ira les faire tourner ?  vous peut-être ?

Je résume un peu tout ça, caricaturalement, mais cela a fonctionné ! Et l'avenir écologique de la planète ne fonctionnera que si nous usons de cette même force pour IMPOSER nos revendications à la classe dirigeante.

Vous ne voulez pas nous proposer des lessives non polluantes ou du papiers recyclé ? Hé bien, mangez-le votre papier ultra-doux triple épaisseur douceur de plume, parce qu'ici, plus personne ne l'achètera ...Et qu'allez-vous faire à présent ?


Seulement, hélas, à l'inverse de nos grands parents, nous n'avons pas la précarité comme moteur. Nous sommes gras et repus dans nos fauteuils. Nous sommes devenus égoïstes, individualistes, inconsidérés. Voilà ce qui fait la force de l'industrie : ils nous ont divisé pour mieux régner et ils nous ont endormi sur les miettes de richesses qu'ils nous ont laissées et qu'on croit posséder.

Nos aînés n'avaient rien, seule l'espérance d'un avenir meilleur pour leur donner l'envie d'agir.
Nous nous avons tout ... et surtout la promesse d'un avenir complètement pourri, comme un cauchemar dont on ne peut sortir.

Pour que ne vienne jamais "le jour d'après". ... A nous de nous réveiller à présent.  C'est maintenant ou jamais.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Poule 16/07/2009 09:19

Bravo pour ce site plein à craquer d'infos et d'idées intéressantes.
Je me permet d'y relayer le lien vers l'appel des ONG en vue de Copenhague pour lire et signer cet appel : http://www.copenhague-2009.com/

climat2050 20/06/2009 08:14

Un article dans Politis et dans le dernier Télérama, un mail adressé tout azimut dénonce le fait que HOME a été financé par le groupe Pinault.
Que préfère-t-on ? Qu'un groupe comme Pinault (Le Printemps, la FNAC, Gucci, etc.) investisse 10000000€ dans la production de HOME ou bien qu'il fasse produise, comme TOTAL, des films publicitaires pseudo-écologiques mais en faveur du nucléaire et des schistes bitumineux ?
Les résultats des dernières élections ont dérangé. Aussi les lobbys productivistes, qui n'ont que faire de l'avenir de la planète, ne reculeront pas.
Que ceux qui auraient des doutes se demandent simplement à qui (ou à quoi) peut profiter le dénigrement de HOME.
Une dernière chose, tout le monde sait que Yann Arthus-Bertand a TOUJOURS expressément soutenu les Verts. Ceci explique aussi cela.

Le-mouton-noir 20/06/2009 11:01


Merci Climat2050 pour ces précisions.

C'est pour tout cela que je pense aussi, que, finalement peu importe. Nous savons que les industries polluantes cherchent à se faire une bonne image en finançant des projets écologiques. Peu
importe. De un, tant mieux que leur argent servent enfin à quelque chose d'utile, de deux, nous ne sommes pas dupes sur leur petit jeu. Mais nous serons plus malins qu'eux ...

Plus le temps d'être pessimiste comme dit Yab, plus le temps de chercher à qui la faute comme dit Yannick noah : laissons ces pourritures se donner bonne conscience, cela ne durera pas, ils perdent
continuellement en crédibilité. Nous, ne perdons pas notre temps à débattre dans des débat de salons stériles sur les motivations des uns ou des autress : agissons, agissons, agissons !


n@ 16/06/2009 11:31

MERCIIII!!! (heureusement qu'il n'y a pas que des moutons blancs sur cette planète!)