Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Silence, je cause ! Le blog du petit mouton noir qui faisait bêê bêê et que personne ne voulait écouter

"T'en as pas marre de ces crétins, ces têtes de gland ?"

18 Avril 2009 , Rédigé par Le-mouton-noir Publié dans #La médiathèque du mouton



Qu'est-ce que tu fais plantée p'tite fille devant c' t'écran ?
C'est d'la bouillie pour les débiles, c'est que du vent
Fais du tricot, prend un bouquin, va au cinoche
Pour s'évader, y'a d'autres moyens et des moins moches
Que la téloche !

Qu'est-ce que tu fais plantée p'tite fille devant c' t'écran ?
Ca fait du bruit et puis ça brille, c'est excitant !
T 'en as pas marre de ces crétins, ces têtes de gland
Qui vident par leurs discours malsains
tout c'qui y'a d'grand dans ta caboche !

Qu'est-ce que tu fais plantée p'tite fille devant c' t'écran ?
C'est pas les idées qui fourmillent, c'est le néant !
Le monde est beau y'a des gens biens, tu l'aimes tell'ment
Mais il devient bête et méchant et plus que moche,
A la téloche !

Qu'est-ce que tu fais plantée p'tite fille devant c' t'écran ?
Ces animateurs, imbéciles, tu les entends !
C'est du dérisoire, du futile,plus répugnant !
Nous prennent pour des cons, pour des cibles, pour des clients
Nous font les poches ...

Va voir le monde à l'extérieur, voir sa beauté !
Tu trouveras bien plus de bonheur qu'dans cette télé !
Je te confie, si tu le veux mon manche de pioche,
Pour exploser l'écran merdeux de cette téloche !
De cette téloche !


Renaud.



y'a rien à redire, j'adore
Un ptit article sur la télé, façon mouton, c'est par ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Charles+Daney 20/04/2009 10:54

Mais si mais si la télé t'apprend à profiter de la crise pour aller chez Afflelou ou aux sports d'hiver, à crier Vive l^'augmentation du goût de la vie pour aller à Monoprix. Ségala aurait mieux fait de rester pianiste dans un bordel, il aurait fait moins de peine à sa mère, même s'il a une montre Rolleix, lui qui dit que si on n'en a pas une à cinquante ans, on a perdu sa vie.